Galerie du Pistolet d'Or - Achat et vente de tableaux

subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link
subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link
subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link
subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link
subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link
subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

Noël Vermeulen (Gand, 1917 - Bruxelles, 1989)

Cliquez sur l'image pour lire la description du tableau

 

Après une formation à l'Académie de Gand, Noël Vermeulen suivit jusqu'en 1950 la voie de l'expressionnisme flamand. A la fin des années 50, le peintre s'interrogea davantage sur la finalité de la peinture; puis il traversa une période de crise existentielle et s'abstint momentanément de peindre. En 1963, il reprit les pinceaux et exposa ses premières œuvres abstraites: comme fidèle à l'expressionnisme, il opposait de manière tendue les surfaces nettes et brillantes, n'hésitant pas à adjoindre du sable à l'huile: formes courbes et arcs se présentaient "comme des pinces de crustacés enfermant dans leurs machoires des irradiations tachistes". Autour de 1970, les plans de couleurs se virent cloisonnés par d'épais cernes noirs. Porté davantage vers la géométrie, l'art de Vermeulen suit alors une évolution qui peut le rapprocher de Poliakoff. "La non-figuration est pour lui la résultante du constructivisme et d'une démarche gestuelle, note André Jocou. Synthèse construite, car composée du jeu d'équilibre de larges plages imbriquées autour d'un axe coordinateur. Art gestuel aussi par l'emploi de la brosse qui superpose plusieurs couches colorées sur les données planimétriques". Ces dernières années, le peintre semble avoir dépouillé davantage encore ses moyens d'expression, spéculant presqu'exclusivement sur les pouvoirs poétiques des géométries colorées, s'écartant donc toujours plus de son expressionnisme initial.

Fondation pour l'art belge contemporain, Serge Goyens de Heusch, Editions Fondation pour l'Art Belge Contemporain, 1988

Peintre. Formation à l'Académie de Gand chez J. Verdegem. Voyages d'études à Paris (1951) et en Italie (1952). Evolue d'un expressionnisme figuratif (vers 1957) vers une abstraction lyrique poétique dans le style de Poliakoff, Soulages et Antoine Mortier et vers 1972, vers une abstraction géométrique rigoureuse. Dans la presse: "Dans les années 60, la matière avait une présence pudique dans son œuvre; dix ans plus tard, la structuration devient plus évidente. Le géométrique devient une mosaïque de formes. Apparaît alors clairement sa complexité constructive, qui le mène à la géo-abstraction des dix dernières années de sa vie". Exposition de son œuvre à la "Galerie 44" à Bruxelles en 1970, à l'hôtel de ville de Bruxelles ("30 ans de non-figuration") en 1988, exposition hommage à la "Fondation pour l'Art Belge Contemporain" en 1991. Œuvres dans les Musées d'Ixelles, Courtrai, Tournai, La Louvière. Œuvre acquise par l'Etat belge.

Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles, Editions Piron et Art in Belgium, 2003

 

 

 

Galerie du Pistolet d'Or rue du Hautbois, 35 - 7000 Mons

065/317097 ou 0479/965963

Ouvert le lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi de 14h30 à 19h.

TVA: BE0783136032

Email: info@galeriedupistoletdor.com