Galerie du Pistolet d'Or - Achat et vente de tableaux

subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link
subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link
subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link
subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link
subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link
subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

Rodolphe Strebelle (Tournai, 1880 - Uccle, 1959)

Ces gouaches ont été vendues par la Galerie du Pistolet d'Or

Gouache sur papier. L'été

Gouache sur papier. L'automne

BIOGRAPHIE:

Venu de Tournai, sa ville natale, Rodolphe Strebelle participa au mouvement pictural du fauvisme brabançon grâce aux informations artistiques qu' il reçut de l' Académie de Bruxelles, puis à l' atelier libre de l' "Effort" où l' influence d' Oleffe orienta, chez lui aussi, ses premiers choix esthétiques. D' une spontanéité d' expression qui tranche sur la production générale de l' époque ses premières œuvres dénotent une sûreté du pinceau; grâce au seul jeu des taches de couleur extrêmement nuancées, elles esquissent tout un paysage balayé de lumière.Il passa la guerre à Tervuren, puis s' installa à Uccle. Pendant cette période, Strebelle peint des scènes familiales dans des jardins inondés de soleil ou dans des intérieurs feutrés: la tendresse pour les enfants et les réunions amicales s' expriment en couleurs vives, nerveusement brossées. L'amour des vibrations lumineuses ne nuit guère à la recherche d'une vérité psychologique. Les séjours estivaux à la mer du Nord sont pour lui l' occasion d' enlever quantité d' aquarelles évoquant en quelques traits elliptiques le ciel parsemé de nuages, la mer tourmentée, la plage sur laquelle s' ébauchent de vastes silhouettes humaines: sa femme surveillant les enfants, un groupe d' amis réunis, les enfants jouant sur le sable... Il suggère la forme sans la délimiter et crée ainsi d' admirables pages si vivantes par les lares notes de couleurs claires très diluées et combien nuancées. Il ne peint parfois que des plages désertes ayant pour seuls témoins les cabines dont les formes rectilignes contrastent avec la liberté du décor naturel. Strebelle est un excellent aquarelliste. Par cette technique qui préserve toute la spontanéité de son geste, il exprime le meilleur de lui-même, ses sensations les plus délicates, toute l' émotion ressentie qu' il n' a pu résister à immortaliser. Cependant dans les années qui suivirent la guerre, Strebelle se soucie davantage de la forme; s' estompe peu à peu l' ivresse improvisatrice. Il cherche alors à approfondir son art et s' éloigne ainsi d' Oleffe pour aborder un style plus rigoureux dont les natures mortes sont le meilleur exemple. Se rapprochant de l' art de Van de Woestijne, son art tente à présent de trouver une adéquation plus étroite entre forme et couleur, ce qui justifie, en 1928, son adhésion au groupe "Nervia". Membre fondateur, Rodolphe Strebelle participa à presque toutes les expositions du groupe. Sans constituer une "école", on remarque dans l' œuvre de tous les membres un même esprit mystique et une mise en page simple et décorative: formés dans les mêmes ateliers, ceux-ci subissent de plus l' influence de deux initiateurs et, à travers eux, celle de Van de Woestijne et du Quattrocento italien. A cette étape de sa vie, les peintures à l' huile sont en nombre très restreint: Rodolphe Strebelle consacre l' essentiel de son temps à jeter sur papier ses impressions devant les paysages marins. Le paisible site de Camaret est décrit en grands aplats dilués dans lesquels on sent l' artiste calme et heureux de vivre. Le soleil illumine le village, le ciel et la mer sont sereins. D' autres vues de Bretagne, la Trinité su Mer, Loguivy...sont plus fouillés mais la même tonalité claire y domine. La deuxième guerre mondiale vient alors intensifier l' humeur sombre de l' artiste et son art prend une tournure intimiste très répandue ces années-là. Il peint en tonalités sourdes quelques natures mortes aux objets bien détaillés, quelques portraits très réalistes. Mais son sujet de prédilection sera les sites du Brabant et des Ardennes où il s' abrite: Longueville, Vance, Chassepierre. Ces huiles sur toile ou sur papier -il a abandonné l' aquarelle- dépeignent les paysages campagnards de façon objective mais assez pesante. Dès la fin des hostilités, Strebelle repart en Bretagne où il retrouve l' intimité qu' il avait connue. Il en ramène des vues portuaires radieuses aux couleurs claires appliquées par petites touches légères. Un séjour en Italie, à Ste Margherita Ligura -où, invité parmi d' autres artistes belges à un concours de paysage, il gagne le premier prix,- lui fait découvrir la splendeur du paysage méditerranéen, la transparence de la lumière, la vivacité des tons de la nature. Les dix dernières années de sa vie, ce n' est plus qu' en aquarelle qu' il évoque les ports méditerranéens de Cannes et St Tropez, mais aussi de Tossa de Mar, Collioure, Cadaques et Llansa: de très belles vues aux dominantes turquoises et ocres, croquant en quelques traits les villages nichés aux creux des versants arides des Pyrénées. Il faut cependant remarquer que son écriture semble moins adaptée à ces sites à la beauté un peu trop idéale; elles constituent néanmoins de très belles pages par leur tonalité et leur calligraphie subtiles. Son œuvre s' interrompt le 9 mai 1959: il s' éteint discrètement à Uccle après une courte maladie.

Cliquez sur l'image pour lire la description du tableau

Cliquez sur l'image pour lire la description de l'aquarelle

Ce tableau a été vendu par la Galerie du Pistolet d'Or

Cette eau-forte a été vendue par la Galerie du Pistolet d'Or

Cette aquarelle a été vendue par la Galerie du Pistolet d'Or

Cette estampe a été vendue par la Galerie du Pistolet d'Or

Cette aquarelle a été vendue par la Galerie du Pistolet d'Or

Galerie du Pistolet d'Or rue du Hautbois, 35 - 7000 Mons

065/317097 ou 0479/965963

Ouvert le lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi de 14h30 à 19h.

Email: info@galeriedupistoletdor.com