Galerie du Pistolet d'Or - Achat et vente de tableaux

subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link
subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link
subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link
subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link
subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link
subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

Berthe Dubail (Leval-Trahegnies, 1911 - Bruxelles, 1984)

Cette gouache a été vendue par la Galerie du Pistolet d'Or

Ce fusain a été vendu par la Galerie du Pistolet d'Or

BIOGRAPHIE:

Convaincue très jeune de sa vocation, formée à l'Académie de Mons puis a la Cambre pour l'art monumental, Berthe Dubail persévéra dans sa voie en dépit d'un manque d'encouragement et se mit à enseigner le dessin. Elle alla parfaire sa formation à Paris, fréquentant la Grande Chaumière et des ateliers libres. Si sa manière des années 50 tire leçon de Cézanne, un désir de monumentalité donne aux modèles une densité expressionniste, accrue par le caractère anguleux des formes et la sévérité de la palette; on y décèle une préoccupation plus formelle qui annonce son entrée dans l'abstraction vers 1956. Cédant aux violences d'un tempérament passionné et inquiet, elle fomente un monde de formes et de lumières d'une volonté de puissance peu commune où l'huile et la gouache deviennent explosions de forces élémentaires. Mais vers 1965, au cri succède un style rigoureux et serein. Par une émotion contenue, les œuvres de Berthe Dubail gagnent en intériorité: de subtils dégradés sollicitent l'attention, d'amples formes s'articulent dans le calme, le sable vient s'ajouter à l'huile pour capter la lumière et tisser de sensibles réseaux où, écrit Ph. Roberts-Jones, " il semble que le vent ait tracé des chemins à la fois secrets et logiques ". L'énergie semble être maîtrisée et mise au service d'une méditation d'ordre métaphysique. Dans les années 80, les œuvres de Berthe Dubail s'articulent sur des oves évocateurs de formes naissantes ou bien sur des cercles magiques figurant comme des totems pour d'autres âges.

 

 

Galerie du Pistolet d'Or rue du Hautbois, 35 - 7000 Mons

065/317097 ou 0479/965963

Ouvert le lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi de 14h30 à 19h.

Email: info@galeriedupistoletdor.com